Actualités

Constantin Kousnetzoff à la Galerie d’Etat Tretiakov – Константин Кузнецов

« Constantin Kousnetzoff. Paris, Bretagne, Normandie »

A propos

L’exposition du peintre Constantin Kousnetzoff (1863-1936) à la Galerie d’Etat Tretiakov est l’occasion pour le public russe de découvrir un nouveau nom artistique.

En Russie, c’est la première exposition à grande échelle des œuvres du « Parisien russe », seul peintre d’origine russe à s’être intégré organiquement dans la tradition de l’impressionnisme et du postimpressionnisme français.
Les critiques français qualifiaient le peintre de  » dernier chevalier de l’impressionnisme « .

Les critiques français ont noté l’un de ses trait déterminant qui fait sa propre différence parmi les autres artistes – c’est la passion qui est lié à son tempérament issu de ses racines slaves. Bien que les paysages de France aient été une source d’inspiration pour l’artiste, la tradition russe du paysage a continué de vivre dans ses toiles. Comme un vrai russe, Kousnetzoff aimait la nature en créant l’unité avec elle : il chantait la grandeur de la nature avec l’intensité et l’acuité des sentiments qui attirent le spectateur jusqu’à présent.
——————————————————————————————————————————————————–
Выставка Константина Кузнецова (1863–1936) в Третьяковской галерее – это открытие нового имени для русской публики, первая в России масштабная экспозиция произведений «русского парижанина», единственного из отечественных живописцев, кто органично влился в традицию французского импрессионизма и постимпрессионизма. Французские критики, оценивая его творчество, называли живописца последним рыцарем импрессионизма.

Note historique de Constantin Kousnetzoff

Constantin Kousnetzoff est presque inconnu en Russie : né en 1863 dans la famille d’un riche marchand de Nizhny Novgorod il participe aux affaires de l’entreprise familiale. A l’âge de 30 ans il décide de devenir artiste et part pour Paris sans jamais retourner dans son pays d’origine, tout en gardant sa nationalité.
De même que les autres élèves tels que Borissov-Moussatov, Roerich,Toulouse-Lautrec, Van Gogh,) Kousnetzoff a passé dans l’atelier de l’académicien français Fernand Cormon une solide école de dessin académique de base qui est devenu le laboratoire de ses expériences artistiques à venir.
À Paris il  devint un membre fidèle de salons célèbres , obtenant une reconnaissance en Russie et en France.
Plusieurs œuvres de Kousnetzoff sont conservées dans des collections de Musées (OrsayCarnavalet, Pont-Aven, ,Honfleur, Quimper, La Haye et Musée Russe.)
La rétrospective de Kousnetzoff à la Galerie d’Etat Tretiakov a pu être constituée grâce au destin extraordinaire de l’artiste.

Après avoir quitté son pays d’origine pour la France, Kousnetzoff disposait de moyens qui lui permettaient de ne pas vendre ses tableaux. Il préféra ne pas collaborer avec les galeristes et, selon les souvenirs de sa fille, il a même refusé de conclure un contrat avec le célèbre Ambroise Vollare.
Après sa mort, presque toutes ses toiles ont été gardées dans l’atelier parisien de la rue Boissonnade où elles sont restées plus de 100 ans à attendre leur heure, transmises de génération en génération par les descendants du peintre.
Il y a quelques années, les experts russes ont mené des recherches d’archives et d’art et ont rencontré les arrière-petits-enfants de l’artiste. Ils ont découvert une vaste collection de toiles de Kousnetzoff, qui est actuellement présentée à l’exposition à la Galerie d’Etat Tretiakov.
Le public russe verra pour la première fois les tableaux de Kousnetzoff, car la dernière exposition de ses œuvres à Moscou date de 1909.

Un film sur le destin et l’oeuvre de Constantin Kousnetzoff, ainsi qu’une édition illustrée fondamentale, ont a été réalisés spécialement pour l’exposition.

L’exposition à la Galerie d’Etat Tretiakov vise à faire revenir le nom de l’artiste sur les pages de l’histoire de l’art russe.
Une exposition à Paris dans les locaux du Centre Spirituel et Culturel russe de Paris est à l’étude.
———————————————————————————————————————————————————
Константин Кузнецов практически неизвестен в России. Он родился в 1863 году в Нижегородской губернии в семье состоятельного купца ; в 30 лет решил, что будет художником :  уехал в Париж и на родину не вернулся, хотя  не менял гражданства. Кузнецов прошел в студии Кормона основательную школу академического рисунка, которая заложила фундамент для его дальнейших живописных опытов и стал постоянным участником знаменитых салонов.
Ретроспективу Кузнецова в Третьяковской галерее удалось собрать т. к. почти все его полотна сохранились в его парижской мастерской.
Отечественные зрители впервые увидят картины Кузнецова :  в последний раз его произведения были показаны в Москве в 1909 году.

Специально к выставке подготовлены фильм о судьбе и творчестве Константина Кузнецова, а также фундаментальное иллюстрированное издание.

Выставка в Третьяковской галерее призвана способствовать возвращению имени художника на страницы истории русского искусства

 

Fondation pour la Préservation du Patrimoine créatif de l'artiste Constantin Pavlovitch Kousnetzoff

La Fondation mène des travaux de recherche, de restauration, de sensibilisation, de préservation et de restauration des œuvres de  Kousnetzoff. Un long travail dans les archives russes et françaises et celles des descendants du peintre ont permis de recueillir et d’analyser les documents sur l’artiste, de faire une idée détaillée de sa vie et de son œuvre.
En 2018 la première monographie sur l’artiste en Russie a été éditée : « Constantin Kousnetzoff : le russe, qui est l’un de nous ».
La Fondation a numérisé les archives (dossier  rédigé par la petite-fille de Kousnetzoff, Monique Vivier-Brandtd) et daté ses œuvres . Grâce au travail de la Fondation, une grande partie du patrimoine créatif de Kousnetzoff est revenu en Russie, avec environ 300 peintures, 100 travaux graphiques et archives.
——————————————————————————————————————————————–

Фонд содействия сохранению творческого наследия  художника Константина Павловича Кузнецова  ведет научную, реставрационную, просветительскую работу, занимается сохранением и восстановлением его произведений. В 2018 году издана первая монографию о художнике в России.

Благодаря работе Фонда, в Россию вернулась большая часть творческого наследия Кузнецова: около 300 картин, 100 графических работ и архив.

Биография