Interviews
Le 18/08/2019

BORIS BEREZOVSKY

Au cours du Festival des Pianofolies 2019 avant son récital, paris-moscou.com a rencontré Boris Berezovsky et a pu lui poser quelques questions :

P.M. Outre votre carrière de pianiste  concertiste, vous avez été Directeur Artistique du Festival de Beauvais. Exercez-vous toujours cette fonction ?

B.B. Non, la direction du Festival tout en restant la même a décidé de changer le Directeur Artistique à chaque saison, et ainsi ce sont toujours des artistes différents qui se produisent.

P.M. Heureusement que les Pianofolies n’appliquent pas la même règle : le public peut venir vous applaudir chaque année !! Vous êtes resté Directeur Artistique de ce Festival pendant combien de temps ?

B.BEnviron six ou sept ans. Brigitte Engerer, a en quelque sorte initié ce Festival : le principe était toujours de changer les participants avec une exception : c’était moi-même car beaucoup de choses nous rapprochaient avec Brigitte Engerer. Après sa disparition, j’ai donc pris sa suite.

P.M. Vous avez fait vos études musicales à Moscou en même temps qu’elle ?

B.B.  Non, pas en même temps. Je peux dire que j’ai eu trois professeurs dans ma vie : Ackerman, Elisso Virsaladzé,  pianiste bien connue et femme extraordinaire et Alexandre Satz qui enseignait à Gnessine.

P.M. Quand avez-vous donné votre premier concert en France ?

B.B.  C’était en 1992 au Forum Saint-Eustache à Paris, une salle qui n’existe plus mais qui était assez utilisée par les promoteurs de concerts. Je peux dire que mes liens avec la France commencent avec René Martin et Brigitte Engerer.

P.M. Mais vous habitez en France ?

B.B.  Non, à Moscou.

P.M. Votre répertoire comprend une très grande quantité d’oeuvres ? Comment choisissez vous votre programme ? C’est vous-même qui décidez ce que vous allez jouer ?

B.B.  Oui, je choisis moi-même ce que je vais jouer, mais quelle que soit l’oeuvre même si je l’ai souvent jouée auparavant, il est nécessaire de la retravailler pendant deux à trois semaines, avant de la présenter au public.
Il y a des oeuvres que je n’ai pas jouées et que j’ai envie de jouer comme par exemple Messian , Schoenberg et j’ai pratiquement joué tous le autres compositeurs.

P.M. Comment séléctionnez vous les morceaux que vous présentez à un concert , récital ou concert dans le cadre d’un Festival ?

B.B.  C’est la rencontre hyper-enthousiaste d’un morceau qui fait que j’ai beaucoup envie de
jouer : alors voilà, il est lancé !

P.M. Mais ces « rencontres » sont diverses : le programme change !

B.B.  Oui, heureusement, ça change ! Ces derniers temps j’affectionne beaucoup Balakirev, c’est un grand compositeur, je joue son Nocturne et le Scherzo, c’est un grand compositeur,
Scriabine également, toujours Rachmaninov, Debussy, Ravel.

P.M. Ravel est un des compositeurs français qui attire le plus les pianistes russes, plus que Debussy, semble-t-il.

B.B.  Peut-être que Ravel demande plus de virtuosité, Debussy est plus intimiste en quelque sorte.

P.M. Si Islamey de Balakirev reste un des morceaux, sinon » le » morceau le plus difficile à jouer, vous avez aussi mentionné Scarbo de Gaspard de la Nuit de Ravel.

B.B.  Oui, c’est aussi une oeuvre qui recèle de grandes difficultés techniques, il fait partie des oeuvres que je programme.

P.M. Après les Pianofolies où, heureusement vote fidèle public peut vous entendre chaque année, quel sera votre prochain concert ?

B.B.  Je me rends en Crimée au Festival de Kerch.

P.M. Vous donnez beaucoup de concerts en Russie?

B.B. Oui, plus qu’en France.

P.M. Vous faites des tournées dans le monde entier.

B.B. Principalement en Russie, en France et dans les pays de l’Europe Centrale, (ex pays satellites) aussi au Japon.

P.M. Y a-t-il un public que vous préférez?

B.B. J’aime chaque public qui vient m’écouter !

P.M. Jouez vous seulement en soliste ou pratiquez vous également la musique de chambre ?

B.B Je joue plutôt en récital et beaucoup avec orchestre mais je joue aussi comme chambriste.

P.M. Et vous avez fait des enregistrements de musique de chambre ?

B.B Oui j’aime beaucoup les oeuvres de musique de chambre de Mendelssohn une musique très agréable à jouer.

P.M.Ce soir le public des Pianofolies sera très nombreux pour vous écouter et vous applaudir,
et nous vus remercions de nous avoir accordé ce temps avant votre répétition qui précède le récital.